bordure Dardon

bordure Dardon

samedi 13 mai 2017

ARCHÉOLOGIE DE LA MÉTALLURGIE

On s'enorgueillit d'avoir vu la Grande Muraille, les Pyramides et l'Opéra de Sydney. Mais on ignore le patrimoine de son pays. C'est pour cela que les associations d'histoire locale (autrefois on disait des "sociétés savantes") ont été créées. Les "AMIS DU DARDON" sont de ceux-là.
Chaque 1er mai, une promenade en voitures permet d'aller à la découverte de témoins ignorés ou mal connus du passé. Cette année, le but était d'aller à Neuvy-Grandchamp où des témoins du passé industriel sont visibles, si on sait les chercher ... ou si on a un bon guide.

Pour la métallurgie du fer, il faut d'abord du minerai et, par chance, la colline voisine de Chizeuil en regorgeait autrefois. Découverte pour la plupart des promeneurs, même pour ceux qui ont fait leur carrière aux Forges de Gueugnon : ils n'en avaient jamais vu !

Ensuite, départ pour un énorme ferrier de l'An Mil caché au fond des bois. C'est là que les forgerons obtenaient le fer à partir du minerai et du charbon de bois, élaboré dans des bas fourneaux. La loupe de fer était recueillie et les scories jetées aux alentours. Et aujourd'hui, il y en a encore des tonnes, sur des hectares !!!
 La terre est noire et il n'y a qu'à se baisser pour en ramasser :

Second site à découvrir : les vestiges de la Grosse Forge de Beauchamp. Le haut fourneau n'existe plus, mais la cheminée du four à puddler se dresse encore à dix mètres de hauteur depuis 1825 !

Les visiteurs ont pu se procurer les deux dernières brochures de l'association :


Pour tout renseignement, se connecter au site de l'association :




lundi 13 mars 2017

SUCCÈS DE LA RÉUNION DU PATRIMOINE DE DIGOIN

Après de nombreuses péripéties (il semble qu'à Digoin, les sociétés culturelles ne soient pas reconnues à leur valeur), l'assemblée générale se déroula dans la salle paroissiale de la Briérette, samedi 11 mars, à partir de 10 heures. 
L'association "Les Amis du Dardon", créée en 1965 au sommet du mont Dardon (d'où son nom), a des bases dans chaque canton et c'était à Digoin que se déroulait cette année l'assemblée générale annuelle.


Bien sûr, les 300 sociétaires de cette société savante n'étaient pas venus, mais plus d'une centaine étaient là ou s'étaient faits représenter, ce qui fait que la salle était archi pleine. Le matin était consacré à la partie statutaire avec bilan des activités historiques, archéologiques, publications, etc.




Après le vin d'honneur traditionnel, les participants se retrouvèrent au restaurant "Le Relais du Canalou" pour un excellent déjeuner.



 Vers 15 heures, avait lieu la visite commentée de l'église Sainte-Bernadette (1933-1937) qui a reçu récemment le label "Patrimoine du XXè siècle". Découverte pour la plupart des participants de cette église en béton armé, due à l'architecte digoinais Pierre Bernard. Un bijou "Art Déco" !






Une telle réunion n'a pas seulement un but statutaire, c'est aussi et surtout un moment de retrouvailles et d'échanges, entre amis souvent très éloignés. Digoin fut une belle journée !
Dommage que les autorités municipales n'aient pas daigné soutenir de leur présence le travail de ces amateurs du passé et du patrimoine !